A la Une

Coronavirus - COVID19

Publié le 02/03/2020

CORONAVIRUS - COVID-19

 

 

- Qu'est-ce que le coronavirus COVID-19 ? :

 

Les Coronavirus sont une grande famille de virus, qui provoquent des maladies allant d’un simple rhume (certains virus saisonniers sont des Coronavirus) à des pathologies plus sévères comme le MERS-COV ou le SRAS.

Le virus identifié en janvier 2020 en Chine est un nouveau Coronavirus. La maladie provoquée par ce Coronavirus a été nommée COVID-19 par l’Organisation mondiale de la Santé - OMS.

 

 > Quels sont les symptômes du Coronavirus COVID-19 ?

 

Les symptômes principaux sont la fièvre ou la sensation de fièvre et des signes de difficultés respiratoires de type toux ou essoufflement.

 

 > Existe-t-il un vaccin ?

 

Il n’existe pas de vaccin contre le Coronavirus COVID-19 pour le moment. Plusieurs traitements sont en cours d’évaluation en France, en lien avec l’OMS pour être utilisés contre le Coronavirus COVID-19. Dans l’attente, le traitement est symptomatique.

 

 > Comment se transmet le Coronavirus COVID-19 ?

 

La maladie se transmet par les postillons (éternuements, toux). On considère donc qu’un contact étroit avec une personne malade est nécessaire pour transmettre la maladie : même lieu de vie, contact direct à moins d’un mètre lors d’une toux, d’un éternuement ou une discussion en l’absence de mesures de protection.  Un des vecteurs privilégiés de la transmission du virus est le contact des mains non lavées.

  > D’où vient le coronavirus COVID-19 ? 

 

Les premières personnes à avoir contracté le virus s’étaient rendues au marché de Wuhan dans la Province de Hubei en Chine. Une maladie transmise par l’animal (zoonose) est donc privilégiée mais l’origine n’a pas été confirmée.

 

 > Le virus a-t-il muté ? 

 

Selon les dernières données scientifiques, il existerait en effet deux souches circulantes du virus (L et S).

La souche S serait plus ancienne que la souche L. À ce stade, rien ne permet de confirmer si la mutation a eu lieu chez l’homme ou chez les hôtes intermédiaires (animal).

La souche L serait la souche circulante la plus sévère et la plus fréquente (70% des échantillons testés dans l’étude), tandis que la souche S serait moins agressive et moins fréquente (30% des échantillons).

Grâce aux moyens de détection et aux mesures de lutte contre le coronavirus, la circulation de la souche L, plus sévère et donc plus facilement détectable, tend à diminuer.

 

 > Peut-on attraper la maladie par l’eau ?

 

A ce jour, il n’a pas été rapporté de contamination par l’eau. Cette maladie est à transmission respiratoire et probablement de l’animal à l’homme, mais la source n’est pas encore identifiée.

  > Peut-on transmettre le virus aux animaux ?

 

A ce jour, aucun risque de transmission de l’homme à l’animal a été identifié.

 

 > Certaines personnes sont-elles plus à risque ?

 

Comme pour beaucoup de maladies infectieuses, les personnes souffrant de maladies chroniques (hypertension, diabète), les personnes âgées ou fragiles présentent un risque plus élevé. 

Dans les cas plus sévères, la maladie peut entraîner un décès.

 

 > Quel est le délai d’incubation de la maladie ?

 

Le délai d’incubation, période entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes.  Le délai d’incubation du coronavirus COVID-19 est de 3 à 5 jours en général, il peut toutefois s’étendre jusqu’à 14 jours. Pendant cette période le sujet peut être contagieux.
 

 > Où sont faits les tests et quel est le délai pour établir un diagnostic ?

 

Les tests diagnostic du Coronavirus COVID-19 sont effectués dans tous les établissements de santé de références, plusieurs milliers peuvent être effectués chaque jour. 

Le test est réalisé uniquement en cas de suspicion de la maladie, validée par le SAMU et par un infectiologue référent. Il s'agit d'un test de biologie spécifique du Coronavirus COVID-19. Le délai pour avoir un résultat est entre trois et cinq heures.

 

 > Qu’est-ce qu’un cas autochtone ?

 

Un cas autochtone est une personne qui développe la maladie et pour laquelle on n’a pas de notion de voyage dans une zone à risque.

 

 > Qu’est-ce qu’un cas contact ?

 

Le Coronavirus COVID-19 se transmet par des gouttelettes émises par une personne malade, en particulier lors de contacts étroits. 

Vous êtes considérés comme cas contact :

  • Si vous avez partagé le même lieu de vie que le patient malade lorsque celui-ci présentait des symptômes.
  • Si vous avez eu un contact direct, en face à face, à moins d’un mètre du patient malade au moment d’une toux, d’un éternuement ou lors d’une discussion.
  • Avec vos flirts et amis intimes.
  • Avec vos voisins de classe ou de bureau.
  • Si vous êtes voisin direct du sujet malade dans un avion ou un train, ou si vous êtes resté dans un espace confiné avec lui (voiture individuelle par exemple).

Les symptômes peuvent apparaître jusqu’à 14 jours après ce contact, et se manifestent le plus souvent par de la fièvre, accompagnée de toux.

 

 > Que se passe-t-il si vous êtes considéré comme un cas contact en France ?

 

Les autorités sanitaires évaluent avec vous votre exposition et votre risque de contamination et vous délivrent une information sur la maladie due au virus et sur le dispositif de suivi. Un premier examen a pour objectif de vérifier que vous n’avez pas été contaminé. En cas de symptômes, un diagnostic sera réalisé pour vous proposer rapidement les meilleurs soins possibles.

Au cours des 14 jours suivant le dernier contact avec un malade, vous devez surveiller l’apparition de tout symptôme de type fièvre ou toux. Les modalités de votre suivi seront précisées par une équipe de professionnels de santé.

 

 > Que se passe-t-il si vous êtes considéré comme un cas suspect en France ?

 

Si vous êtes suspecté d’être atteint du coronavirus COVID-19 par un professionnel de santé et signalé au 15, le SAMU se met en lien avec un infectiologue référent pour avis. A l’issue d’un questionnaire, vous serez classé en cas possible ou exclu.

 

 

- Consignes sanitaires :

 

Le ministère des Solidarités et de la Santé actualise ses recommandations régulièrement pour protéger votre santé et vous recommander les bons gestes à adopter face au Coronavirus COVID-19. 

Pour les personnes se trouvant ou revenant d’une zone où circule le virus :

  • Surveillez votre température 2 fois par jour ;
  • Surveillez l’apparition de symptômes d’infection respiratoire (toux, difficultés à respirer…) ;
  • Lavez-vous les mains régulièrement ou utilisez une solution hydro-alcoolique ;
  • Evitez tout contact avec les personnes fragiles (femmes enceintes, malades chroniques, personnes âgées…) ;
  • Evitez de fréquenter des lieux où se trouvent des personnes fragiles (hôpitaux, maternités, structures d’hébergement pour personnes âgées…) ; 
  • Évitez toute sortie non indispensable (grands rassemblements, restaurants, cinéma…) ;
  • Travailleurs/étudiants : vous pouvez retourner travailler en l’absence de symptômes ;
  • Les enfants, collégiens, lycéens peuvent être envoyés à la crèche, à l’école, au collège ou au lycée.

En cas de signes d’infection respiratoire (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés respiratoires) si vous habitez dans une zone où circule le virus ou dans les 14 jours suivant le retour d’une zone où circule le virus :

  • Contactez le Samu Centre 15 en faisant état de vos symptômes et de votre séjour récent.
  • Evitez tout contact avec votre entourage.
  • Portez un masque (sur prescription médicale).
  • Ne vous rendez pas chez votre médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination.

 

 > Dois-je porter un masque ?

 

Le port du masque chirurgical n’est pas recommandé sans présence de symptômes.

Le masque n’est pas la bonne réponse pour le grand public car il ne peut être porté en permanence et surtout n’a pas d’indication sans contact rapproché et prolongé avec un malade.

Le masque est donc réservé aux malades sur prescription médicale, aux contacts avérés haut risque, aux professionnels du secours à personnes, du transport sanitaire, des professions de santé, en ville comme à l’hôpital. Le Gouvernement déstocke les masques chirurgicaux du stock stratégique et continuera à le faire autant que nécessaire au fur et à mesure des besoins des territoires pour ces catégories d’indication.

Les pharmacies d’officine ont reçu ce message et délivreront des masques uniquement aux personnes ayant une indication.
Comme pour l’épisode de grippe saisonnière, les "gestes barrières" sont efficaces.

 

 > Que sont les gestes barrières ?

 

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • Se laver les mains très régulièrement.
  • Tousser ou éternuer dans son coude.
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique.
  • Porter un masque quand on est malade (sur prescription médicale).

 > Y a-t-il suffisamment de masques en France ?

 

15 millions de masques chirurgicaux du stock national sont mis en circulation. Les 138 établissements de santé qui prennent en charge des cas confirmés de Coronavirus COVID-19 ont  déjà reçu des dotations de masques chirurgicaux.

Les masques seront aussi remis aux médecins généralistes, la semaine du 2 mars 2020, pour la prise en charge de patients suspectés d’être porteur du Coronavirus COVID-19. Cette mise à disposition sera réalisée via les pharmacies à l’aide d’un bon de retrait fourni par la caisse nationale d’assurance maladie. 
Le respect des indications scientifiques et sanitaires d’utilisation de ces masques, dans les cas où ils sont utiles, est à l’évidence une condition pour que le stock et les réassorts de ces dispositifs de protection soient exploités au mieux.

Les masques seront aussi remis aux médecins généralistes, la semaine du 2 mars 2020, pour la prise en charge de patients suspectés d’être porteur du Coronavirus COVID-19. Cette mise à disposition sera réalisée via les pharmacies sur présentation de la carte professionnelle.

 

 

- Conseils aux voyageurs :

 

 > Quelles sont les consignes si je pars en voyage ?

 

Compte tenu de l’évolution de l’épidémie de Coronavirus Covid-19, il est préférable de différer les déplacements à l’étranger, dans toute la mesure du possible.
 
Par ailleurs, pour les voyages vers les zones où le virus circule activement (cf liste des zones d’exposition à risque établie par le ministère de la santé, lien), il convient de se référer aux recommandations spécifiques qui figurent dans les conseils aux voyageurs du pays concerné.
 
Le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères met régulièrement à jour ses conseils aux voyageurs. Ils sont disponibles sur le site du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (lien) et sont réévalués en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique internationale et des mesures prises par les autorités locales.
 
Le ministère de l’Éducation nationale indique que tous les voyages scolaires à l’étranger en cours doivent être interrompus et que les voyages scolaires envisagés à l’étranger ou dans les zones de regroupement de cas (cluster)sont suspendus jusqu’à nouvel ordre.

  > Qu’est-ce qu’une zone à risque ? 


Un pays, ou une région, est considéré comme une zone à risque quand il a franchi le seuil épidémique, c’est à dire que le coronavirus COVID-19 circule activement. Les pays concernés sont : 

  • Chine : Chine continentale, Hong Kong, Macao 
  • Singapour
  • Corée du Sud
  • Iran 
  • Italie : régions d’Emilie-Romagne, de Lombardie et de Vénétie

La liste est régulièrement mise à jour en fonction de l’évolution de la situation. Pour plus d’informations, consultez les conseils voyageurs du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.
 


  > Quelles sont les mesures mises en place dans les lieux de passage (gares, aéroports, ports) ?


Un dispositif d’information des voyageurs a été mis en place dans l’ensemble des points de contact des voyageurs. Ce dispositif rappelle les consignes sanitaires pour se protéger du virus et les bons réflexes à adopter en cas de contamination.

 

 > Comment sont pris en charge les éventuels patients symptomatiques à l’aéroport ?

 

Ils sont pris en charge par le service médical d’urgence de l’aéroport. Puis ils sont isolés et pris en charge, comme tout cas possible, par le SAMU Centre 15, conformément aux procédures en vigueur.

 

 

- Numéros utiles :

 

Un numéro vert répond à vos questions sur le Coronavirus COVID-19 en permanence, 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000.

Attention, la plateforme téléphonique n’est pas habilitée à dispenser des conseils médicaux, si vous présentez des signes d’infections respiratoires dans les 14 jours suivant votre retour de Chine (Chine continentale, Hongkong, Macao), de Singapour, de Corée du Sud, d’Iran ou des régions de Lombardie et de Vénétie en Italie, il faut contacter le 15 ou le 114 pour les personnes ayant des difficultés à parler ou entendre.

 

 

tl_files/editeur/09-Actualites/Visuel_coronavirus_appel15.PNG

 

 

Source : www.gouvernement.fr

Revenir

UN ETE PARTICULIER

Publié le 01/07/2020

COVID-19 : LE POINT SUR MONTVAL

Publié le 13/03/2020

Coronavirus - COVID19

Publié le 02/03/2020